logoIC
Yaoundé - 15 novembre 2018 -
Transport

Camrail et l’Etat du Cameroun vont acheter 25 wagons au Franco-Coréen CIM-SSRT et 5 modules autorails au Suisse Stadler  

Camrail et l’Etat du Cameroun vont acheter 25 wagons au Franco-Coréen CIM-SSRT et 5 modules autorails au Suisse Stadler  

(Investir au Cameroun) - La dernière session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer) qui s’est tenue le 8 mai 2018 dans la capitale camerounaise, a permis d’en savoir plus sur quelques projets d’investissements en cours au sein de la Cameroon Railways (Camrail), l’entreprise ferroviaire camerounaise.

Selon une source interne au Comifer, qui est l’une des instances chargées du suivi de la concession accordée par l’Etat du Cameroun à la société Camrail, contrôlée par le groupe Bolloré, les deux parties ont, au cours du dernier Comifer, réitéré leur engagement pour « l’acquisition de 25 voitures voyageurs qui seront fabriquées par CIM-SSRT. Les négociations de la convention de financement sont actuellement en cours, et une mission instruite par le Premier ministre vient de séjourner, à ce sujet, à l’étranger ».

Bien que n’ayant pas révélé les montants des contrats en cours de négociation avec la société franco-coréenne CIM-SSRT, la même source soutient que l’Etat du Cameroun et le concessionnaire du chemin de fer peaufinent également l’acquisition de cinq modules autorails auprès du constructeur suisse Stadler. « La partie camerounaise est en train de s’accorder sur les modalités contractuelles », apprend-on.

Ces modules autorails devraient permettre de relancer le train rapide entre Yaoundé et Douala, avec en prime la réduction considérable du temps du parcours. En effet, apprend-on de bonnes sources, avec le renouvellement de la voie ferrée à l’entrée des villes de Douala et de Yaoundé, les modules autorails pourraient desservir les deux capitales du pays en 2h, soit 40 minutes de moins que l’Intercity, train suspendu depuis la catastrophe d’Eséka, en 2016.  

Les nouveaux investissements dans le matériel roulant viendront s’ajouter aux neuf locomotives commandées par l’Etat (04 locomotives pour le transport des voyageurs) et Camrail (05 locomotives pour le transport des marchandises). Récemment sorties des ateliers du constructeur américain General Electric, la livraison de ces locomotives reste cependant conditionnée par le paiement de la facture, le constructeur n’ayant jusqu’ici reçu qu’une avance de démarrage ne représentant que 15% du contrat.

Mais, « Camrail et l’Etat du Cameroun tiennent à finaliser dans les délais les plus raisonnables ce dossier, malgré les contraintes conjoncturelles », soutient notre source.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

03-07-2017 - Le Cameroun négocie avec General Electric, l’acquisition de neuf locomotives de train, avant la CAN 2019

30-10-2017 - Cameroun : le retard dans le règlement d’une facture de 3 milliards de FCfa pour l’achat de 9 locomotives inquiète General Electric

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev