logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Agriculture

La Sodecoton veut construire une 11e usine d’égrenage pour anticiper sur sa production projetée à 400 000 tonnes en 2025

La Sodecoton veut construire une 11e usine d’égrenage pour anticiper sur sa production projetée à 400 000 tonnes en 2025

(Investir au Cameroun) - Après la pose de la première pierre de sa 10e usine d’égrenage du coton, qui a eu lieu le 6 mars 2021 à Gouna, localité située à une centaine de kilomètres de la ville de Garoua, dans la région du Nord du Cameroun, la Société de développement du coton (Sodecoton) négocie actuellement des financements chez certains bailleurs de fonds, pour la construction d’une 11e unité d’égrenage à Godola, près de Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord.

À en croire une source autorisée, ces deux investissements et le projet en cours de construction d’une nouvelle huilerie dans la ville de Ngaoundéré, dans l’Adamaoua, pour un montant de 25 milliards de FCFA, « sont inscrits dans le Plan de redressement 2017-2023, en cours d’implémentation ». Ce plan vise à assurer à l’agro-industrie des trois régions septentrionales du Cameroun, des capacités de transformation suffisantes dans la perspective d’une production annuelle de 400 000 tonnes de coton attendue dès l’année 2025.

En effet, pour l’heure, apprend-on des documents de l’entreprise cotonnière nationale, en dépit d’une production sans cesse croissante et l’engagement constant des producteurs, les capacités de transformation actuelles de cette entreprise à capitaux mixtes, qui encadre environ 200 000 producteurs de coton dans les trois régions septentrionales du Cameroun, « sont plafonnées à 320 000 tonnes de coton graine ».

Pourtant, pour le compte de la campagne 2022-2023 par exemple, « malgré un démarrage laborieux de la saison des pluies (plus de deux semaines de retard), ayant eu pour conséquence un resserrement du calendrier agricole, les superficies emblavées en coton ont atteint un record de 233 800 hectares, pour une prévision de production de 350 000 tonnes de coton-graine. Cette production attendue est, comme celle des quatre dernières campagnes, au-delà des capacités de traitement du coton-graine des neuf usines d’égrenage de la société, et ce, dans l’emprise de la saison sèche », confie-t-on à la Sodecoton.

En conséquence, les campagnes cotonnières sont-elles souvent étendues jusqu’à la saison des pluies, avec des risques de mouille de l’or blanc, phénomène qui induit souvent des pertes financières pour l’entreprise.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

31-08-2022 – La Sodecoton réalise un bénéfice de 8,4 milliards FCFA en 2021-2022, après une perte de 4,7 milliards FCFA il y a un an

30-08-2022-Coton : la production du Cameroun baisse de 8,8% au cours de la saison 2021-2022 pour se situer à 329 021 tonnes

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev