logoIC
Yaoundé - 07 mai 2021 -
Economie

Le Cameroun améliore ses indicateurs de performance économique, suite au changement de la base de calcul

Le Cameroun améliore ses indicateurs de performance économique, suite au changement de la base de calcul

(Investir au Cameroun) - A la surprise générale, le Cameroun a affiché un taux de croissance positif en 2020 (0,8%, au lieu des -2,6% initialement annoncés) et son taux d’endettement s’est également réduit de 3,2% (l’encours de la dette du secteur public au 31 décembre 2020 représente désormais 43,7% du PIB contre 46,9% du PIB). Cette amélioration des indicateurs macroéconomiques est consécutive au changement de la base de calcul des comptes nationaux par l’Institut national de la statistique (INS), l’organisme en charge de la production de la statistique officielle dans le pays.

En effet, souligne la Caisse autonome d’amortissement (CAA) dans sa dernière note de conjoncture sur la dette publique du Cameroun, « la nouvelle série des comptes nationaux en base 2016, élaborée par l’INS, a été prise en compte dans le calcul des ratios de dette sur PIB, qui s’est amélioré par rapport à l’ancienne série (base 2005) ».

Pour avoir des comptes nationaux qui se rapprochent plus de la réalité, l’INS a décidé de changer sa base de calcul, en s’appuyant désormais sur la structure réelle de l’économie camerounaise en 2016, et non plus en 2005, comme ce fut le cas pour les comptes nationaux produits jusqu’ici. Cette révision, qui a permis de prendre en compte toutes les mutations du tissu économique du pays entre 2005 et 2016, ainsi que des données plus affinées sur certains secteurs d’activités, a eu pour conséquence une augmentation du PIB du Cameroun au cours de la nouvelle année de référence.

Concrètement, cet indicateur a ainsi progressé de 3,6%, atteignant désormais 20 038,6 milliards de FCFA dans la nouvelle base, contre 19 334,8 milliards de FCFA dans l’ancienne base. Avec pour conséquence immédiate une amélioration de tous les indicateurs économiques rapportés au PIB.

Une pratique courante

« Ce rebasage des comptes nationaux s’inscrit en droite ligne des recommandations internationales en matière de production des comptes nationaux (…) et des orientations de la deuxième Stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS 2015-2020). (…) La nécessité d’actualiser l’année de base se justifie principalement par les changements de structure dans l’économie, notamment les changements de prix des produits, l’apparition de nouveaux produits ou de nouvelles activités et la densification de certaines branches d’activité avec l’entrée de nouveaux opérateurs. Ces changements de structure méritent d’être intégrés dans les comptes nationaux, d’une part, pour une meilleure estimation de la richesse nationale, et d’autre part, pour une meilleure prise en compte dans l’ensemble des modèles de prévision macroéconomiques et budgétaires… », explique l’INS.

 Le rebasage des comptes nationaux n’est pas une exception camerounaise. En 2014, le Nigeria était officiellement devenu la première économie africaine devant l’Afrique du Sud, à la faveur du changement de la base de calcul des comptes nationaux. Ce réajustement avait vu le PIB du pays le plus peuplé d’Afrique (510 milliards de dollars en base 2012) dépasser celui de la nation arc-en-ciel (384 milliards de dollars en base 2012).

Un scénario identique s’est produit en 2019, lorsque suite au changement de la base de calcul de ses indicateurs économiques, la Côte d’Ivoire est devenue le pays le plus riche de l’Afrique de l’Ouest en termes de PIB par habitant, devançant ainsi le Nigeria et le Ghana.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

28-04-2021-Le taux d’endettement du Cameroun baisse en 3 mois, malgré une hausse de la dette de 240 milliards de FCFA

20-04-2021-L’INS estime la croissance du Cameroun à 0,7% en 2020 à l’opposé des prévisions négatives

paul-k-fokam-les-pays-africains-sont-les-mieux-places-pour-avoir-une-monnaie-reconnue-sur-le-plan-international
L’or, c’est là que tout se joue. Dans l’un de ses fameux exposés télévisés, le très démonstratif et engagé milliardaire camerounais, Paul K. Fokam, a...
au-cameroun-malgre-l-intensification-des-pluies-les-prix-du-cacao-caracolent-toujours-a-plus-de-1000-fcfa
Ce 6 mai 2021, le kilogramme de fèves de cacao était cédé dans les bassins de production du Cameroun entre 1025 et 1075 FCFA, selon la compilation...
plus-de-1000-pieces-de-nattes-de-contrebande-d-origine-asiatique-saisies-au-cameroun
Les éléments de la douane camerounaise ont saisi, ce 6 mai 2021 dans la localité de Dembo, située dans la région du Nord, un lot de 1080 pièces de nattes...
pour-reduire-les-delestages-le-cameroun-veut-installer-30-mw-de-solaire-modulaire-et-mobile-dans-le-septentrion-en-2021
Afin de soulager les ménages et entreprises des régions septentrionales du Cameroun, qui vivent des délestages sans précédent depuis plusieurs mois, en...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n109 Avril 2021

Délestages Le DG d’Eneo s’explique


Cacao : cap sur la transformation


Business in Cameroon n99: April-2021

Outages ENEO’s director-general explains the situation


Cocoa: Time to boost processing

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev