logoIC
Yaoundé - 18 janvier 2022 -
Finance

Sonara : vers le rééchelonnement sur 10 ans d’une dette de 371 milliards de FCFA due aux traders

Sonara : vers le rééchelonnement sur 10 ans d’une dette de 371 milliards de FCFA due aux traders

(Investir au Cameroun) - Après la signature, le 15 octobre 2021, de la convention de restructuration d’une dette de 261,4 milliards de FCFA due par la Société nationale de raffinage (Sonara) à neuf banques locales, l’État du Cameroun se prépare à conclure une convention du même type avec sept traders, qui réclament 272,8 milliards de FCFA à l’unique raffinerie de pétrole du pays. Mais, apprend-on de sources proches du dossier, « en attendant la conclusion des conventions de restructuration de la dette vis-à-vis des traders, et afin de rassurer ces derniers sur la bonne foi du gouvernement, le ministre des Finances procède aux paiements partiels des traders depuis décembre 2020, sur la base d’un tableau d’amortissement provisoire ».

Mais un tableau définitif d’amortissement devrait bientôt être arrêté. En effet, révèle une source autorisée, le projet de convention de restructuration de la dette de 154,8 milliards de FCFA envers le trader suisse Vitol, est fin prêt. Mais, l’accord ne sera conclu avec le plus gros créancier de la Sonara qu’après la validation du projet de convention par le Comité national de la dette publique (CNDP), l’avis favorable du Conseil d’administration de l’entreprise pétrolière, et l’élaboration de la lettre de confort à émettre par le gouvernement, en lieu et place d’une garantie souveraine.

« Si ce projet de convention obtient l’avis favorable du CNDP, les conventions avec les autres traders (six au total, NDLR) seront élaborées sur les mêmes bases », confie une source au ministère des Finances, qui révèle l’identité des autres créanciers en passe de trouver un accord avec le gouvernement sur la dette de la Sonara. En dehors de Vitol, il s’agit de Gunvor (39,1 milliards de FCFA), Mercuria (36,2 milliards de FCFA), Addax (15,8 milliards de FCFA), Trafigura (un peu plus de 12 milliards de FCFA), PSTV (7,8 milliards de FCFA), et Glencore (6,8 milliards de FCFA).

Selon les termes de la convention de restructuration en attente de signature avec Vitol, et qui sera dupliquée avec les autres traders, les sept entreprises sus-mentionnées accepteront le rééchelonnement du remboursement de la dette réclamée à la Sonara sur une période de 10 ans, moyennant un taux d’intérêt hors taxes de 5,5% par an. Les remboursements se feront sur les ressources collectées et reversées dans le compte spécial « Soutien à la raffinerie » domicilié à la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac). Pour garantir le renflouement continu de ce compte spécial pendant toute la période convenue pour les remboursements, le gouvernement s’engage à garder la ligne « Soutien à la raffinerie » dans la structure des prix des produits pétroliers, jusqu’à l’extinction de la dette en cours de restructuration. Il s’agit du même scénario convenu avec 9 banques en octobre 2021.

Menace sur l’approvisionnement du pays

De bonnes sources, ces mêmes conditions et engagements seront transposés à deux autres créanciers de la Sonara, avec lesquels l’État du Cameroun n’en est encore qu’à la phase des discussions, en vue de la restructuration de leurs dettes envers la raffinerie publique. Il s’agit des traders Sahara Energy et Petra, dont la dette globale, encore en cours de conciliation, est actuellement estimée à 98,3 milliards de FCFA, dont 75,3 milliards de FCFA uniquement pour Sahara Energy.

Au total, sous réserve de la conclusion des discussions en cours avec les deux derniers traders cités, et de la validation des documents attendus dans le cadre des négociations avec les sept premiers traders, le Cameroun s’achemine vers la restructuration d’une dette globale de 371,1 milliards de FCFA due par la Sonara à neuf traders. Ce qui porterait à 632,5 milliards de FCFA la dette totale rééchelonnée (y compris celle des banques, NDLR) au profit de l’entreprise publique la plus endettée du Cameroun, et dont les difficultés ont empiré avec l’incendie de ses équipements survenu le 31 mai 2019.

En plus d’atténuer la pression sur la trésorerie de l’État, actionnaire majoritaire de la Sonara, la restructuration de la dette de cette entreprise pétrolière vis-à-vis des traders est une véritable bouffée d’oxygène pour le pays. Ceci dans la mesure où, fait observer une source proche du dossier, cette dette, qui constitue la « catégorie (…) la plus importante et la plus exigible (par rapport à celle des banques, NDLR)», est susceptible « de menacer l’approvisionnement du pays en produits pétroliers ».   

En effet, depuis l’incendie à la Sonara en mai 2019, le Cameroun importe la totalité des produits blancs (super, gasoil, pétrole lampant) consommés sur son territoire. Afin de soutenir une Sonara à la peine, l’État a décidé d’octroyer à cette entreprise 80% des parts d’importation des produits pétroliers via des traders, que l’endettement abyssal (717,8 milliards de FCFA à fin décembre 2019) de la Sonara peut dissuader d’accepter d’approvisionner le pays.

Brice R. Mbodiam  

Lire aussi :

15-10-2021 - Sonara : l’État officialise le plan de remboursement d’une dette de 261,4 milliards de FCFA due à 9 banques locales

30-09-2021 - Entreprises publiques : Sonara et Camair Co cumulent une dette de 808,7 milliards de FCFA, soit 90% du volume connu

telecoms-l-operateur-public-camtel-affirme-avoir-rempli-les-conditions-pour-lancer-son-reseau-mobile
Cinq mois après le lancement de « Blue », sa nouvelle marque commerciale, Camtel, opérateur public et historique des télécoms au Cameroun, vient de mettre...
crise-anglophone-pres-de-1-700-emplois-supprimes-chez-l-agro-industriel-pamol-en-2-ans
Entre 2018 et 2020, le nombre d’emplois au sein de la société à capitaux publics Pamol Plantations Plc a diminué de 1 688 personnels. Dans le détail,...
le-brasseur-sabc-offre-un-forage-aux-populations-du-village-mabanda-dans-la-region-du-sud-ouest-du-cameroun
Le 14 janvier 2022, le groupe brassicole SABC a rétrocédé un forage aux populations du village Mabanda, situé dans l’arrondissement de...
agro-industrie-la-cdc-a-perdu-plus-de-18-milliards-de-fcfa-en-2020-malgre-la-reprise-des-exportations-de-bananes
Au terme de l’exercice achevé au 31 décembre 2020, la Cameroon Development Corporation (CDC), l’entreprise publique qui exploite la banane, l’hévéa...

Les principaux clients du Cameroun en 2020

InfographieSBBC cameroun principaux clients 2020

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n116-117: Decembre 2021-Janvier 2022

La preuve par 9 du génie camerounais


Comment Gozem veut révolutionner le transport urbain au Cameroun


Business in Cameroon n106-107: December 2021-January 2022

Nine projects and innovations that demonstrate Cameroonians’ genius


This is how Gozem plans to revolutionize the transport sector in Cameroon

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev