logoIC
Yaoundé - 20 septembre 2019 -
Gestion publique

La Beac décrie le flou des banques camerounaises autour de la publication des conditions tarifaires

La Beac décrie le flou des banques camerounaises autour de la publication des conditions tarifaires

(Investir au Cameroun) - Dans sa Lettre de recherches du mois d’août, la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) décrie le flou des banques camerounaises autour de la publication des conditions tarifaires.

Pour examiner la publication des conditions tarifaires dans les agences, la Beac déclare avoir effectué, le 4 et le 27 juin 2019, des descentes dans 44 agences des banques installées au Cameroun et localisées dans les villes de Douala, Limbe et Yaoundé.

« Nous avons constaté que l’obligation d’affichage est respectée dans la plupart des cas, soit 89 % des agences visitées. Il n’est toutefois pas toujours évident de trouver ces conditions dans l’enceinte de l’agence. Seulement 69 % des conditions affichées sont identifiables dès la porte d’entrée. 82 % des conditions affichées sont faciles d’accès pour la consultation », indique la Banque centrale.

Elle ajoute que le constat général en matière d’affichage en agence est que la plupart des banques se conforment à la règle, mais l’affichage n’est pas fait de façon à faciliter la visibilité et la lisibilité du contenu. Même dans le cas où les conditions sont publiées de la manière la plus claire possible avec une taille de polices suffisante et des couleurs, ces dernières sont sous la forme d’un document avec un nombre impressionnant de lignes et de termes techniques qui en dissuaderaient plus d’un. Les consulter debout dans une agence n’est pas la condition idéale pour en prendre réellement connaissance.

Dans les journaux de la presse écrite, la Beac a constaté que les conditions sont généralement publiées plusieurs semaines après leur date d’entrée en vigueur. Ainsi, une des banques a publié le 22 février 2019 des conditions applicables à partir du 1er janvier 2019. Une autre encore a publié le 29 mars 2019 les conditions applicables entre janvier et mars 2019.

Après avoir parcouru les sites internet des banques en activité au Cameroun, la Beac a constaté que sur 15 banques, une seule ne dispose pas d’un site internet facile d’accès. Sur les 14 restantes, 8 font apparaître leurs conditions de banque sur leur site. Parmi les 8 conditions publiées sur internet, 3 se révèlent être caduques. « Trouver les conditions sur le site n’est pas non plus aisé. Pour les 8 sites faisant apparaître leurs conditions, il faut entre 1 et 4 clics à partir de la page d’accueil pour télécharger les conditions de banque », révèle la Beac.

Enfin, la Banque centrale a constaté, d’une banque à l’autre, que le contenu des conditions tarifaires est très variable. Les conditions de banque ont entre 2 et 4 niveaux hiérarchiques organisés en colonnes (entre 2 à 6). « La longueur des conditions varie entre 77 et 645 lignes de tarifs. La moyenne des 15 banques se situant à 327 lignes et la médiane à 361 lignes. La structure complexe et la longueur des conditions de banque ne permettent pas au consommateur non averti de distinguer les informations importantes de celles qui ne le sont pas », relève la Banque centrale.

SA

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n89: Septembre 2019

Le coût faramineux de la « crise anglophone »


Décollage réussi pour la Transahélienne de Camair-Co


Business in Cameroon n79: September 2019

The outstanding cost of the Anglophone Crisis


Camair-Co: The Trans-Sahelian line successfully launched

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev