logoIC
Yaoundé - 19 janvier 2021 -

BannerICBC2021

Mines

Le Cameroun donne 2 mois aux entreprises minières pour restaurer leurs sites, sous peine de retrait de permis

Le Cameroun donne 2 mois aux entreprises minières pour restaurer leurs sites, sous peine de retrait de permis

À (Investir au Cameroun) - compter du 1er avril 2020, les entreprises minières figurant sur une liste que vient de publier le ministre de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique, Dodo Ndocké, ont un délai de 60 jours (deux mois), pour restaurer les sites où elles viennent d’achever l’exploitation.

Faute de respect de cette prescription du gouvernement camerounais, souligne le membre du gouvernement, ces entreprises, en activité principalement dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua, se verront retirer les permis d’exploitation artisanale ou semi-mécanisée des minerais au Cameroun.

Pour rappel, les trous béants laissés sur les sites miniers après exploitation par les entreprises dégradent non seulement l’environnement (éboulements), mais surtout causent de nombreux morts sur les sites miniers. En effet, il n’est pas rare qu’en saison des pluies, des populations à la recherche des minerais se noient dans ces trous une fois remplis d’eau.

 À titre d’illustration, dans un rapport rendu public début 2018, l’ONG Forêt et développement (Foder) pointait au moins 43 décès d’orpailleurs dans des trous non refermés par des entreprises minières dans la région de l’Est du Cameroun.

 Pourtant, la réglementation en vigueur dans le pays impose aux exploitants miniers de refermer les trous et autres tranchées creusés au moment de la recherche de l’or, une fois l’exploitation achevée sur le site.

BRM

Lire aussi:

11-01-2018 - En 2017, au moins 43 personnes sont décédées dans des mines non restaurées par des entreprises dans la région de l'Est du Cameroun

camrail-denonce-les-actes-d-incivisme-a-l-origine-d-accidents-sur-le-reseau-ferroviaire-au-cameroun
« Ces images (voir photo) qui illustrent le problème de l’incivisme sur la voie sont malheureusement régulièrement captées sur le réseau ferroviaire...
le-gabon-mise-sur-les-investisseurs-camerounais-pour-lever-885-milliards-de-fcfa-sur-le-marche-monetaire-en-2021
Afin de réussir son programme d’émissions de titres publics sur le marché monétaire de la sous-région en 2021, l’État du Gabon, qui entend mobiliser une...
d-une-capacite-d-assemblage-de-250-machines-par-an-l-usine-de-tractafric-au-cameroun-sera-inauguree-le-23-janvier-2021
Achevée en mars 2020, l’unité d’assemblage des engins et de groupes électrogènes construite dans la zone industrialo-portuaire de Kribi par Tractafric...
des-debut-2022-la-1ere-turbine-de-l-usine-du-barrage-de-lom-pangar-injectera-7-5-mw-dans-le-reseau-electrique
D’une capacité de production de 30 MW, la centrale hydroélectrique en construction au pied du barrage-réservoir de Lom Pangar, mis en eau dans la...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n104 Décembre 2020

L’émergence d’une industrie automobile camerounaise


La bataille du « Made in Cameroon »


Business in Cameroon n94-95: Décembre-2020

The rise of Cameroon’s automotive industry


The «Made in Cameroon» war

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev